top of page
  • Victor TRICOT

Les questions de présélection sur les offres d'alternance et de stage, à quoi servent-elles ?

En premier lieu, de quoi s'agit-il ?


Sur certains sites de mises en relation entre candidats et recruteurs, il existe l'option pour ce dernier d'instaurer un questionnaire préformaté sur un domaine qui l'intéresse (compétences commerciales, classement et organisation, etc.)


Chaque candidat qui postule par la suite à l'offre d'emploi concernée reçoit par mail ledit questionnaire à effectuer (5 minutes).


Les questions ne sont pas compliquées pour les initiés et permettent de déterminer rapidement un premier niveau théorique sur le thème abordé.


Néanmoins, nombre de candidats n'apprécient pas le processus. Pourquoi ? Cela prend du temps, ce n'est pas forcément révélateur de la qualité du candidat, et cela reste scolaire.


Sommes-nous parmi les utilisateurs de ce procédé chez Machiavel ? Oui, parfois. Pour plusieurs raisons.


Premièrement, nous n'utilisons ce type d'outils que si nous avons la certitude que l'offre de stage ou d'alternance va être envahie de candidatures en grand nombre. L'intérêt est alors simple : vérification des promesses du CV et filtrage.


Nous n'avons ni le temps ni les moyens de recevoir parfois 70 ou 80 candidats en entretien. Pour chaque offre d'emploi, nous en recevons entre 3 et 10 en général. Nous en revenons au point capital oublié de nombre de candidats et entreprises : le marché de l'emploi est une compétition, que vous le souhaitiez ou non. Les recruteurs choisiront les meilleurs candidats, et les candidats choisiront les meilleurs entreprises et postes. Quand il existe 10 entreprises pour 1 candidat de qualité, c'est aux entreprises de se démener pour l'attirer. Quand il existe 10 candidats pour un poste de qualité, c'est l'inverse.


Ces questionnaires permettent donc de resserer facilement le nombre de candidats pertinents, et parfois même d'en découvrir des nouveaux que nous n'aurions pas sélectionné sur la seule base du CV. A l'inverse, nous éliminons de jolis CV dont les propriétaires n'ont pas pris la peine de répondre aux questionnaires ou dont la réussite à ceux-ci est médiocre.


Au delà d'une question de niveau, c'est également une question de motivation. Cela nous permet d'effectuer un filtrage entre les étudiants qui postulent partout sans même lire les énoncés de poste, et ceux qui éprouvent un véritable intérêt pour le stage ou l'alternance en question.


Voilà donc notre meilleur conseil pour les chercheurs de stage ou d'alternance : mieux vaut 10 candidatures approfondies et pertinentes que 100 médiocres.

0 vue0 commentaire
bottom of page